Home Uncategorized LVMH : pas de bulle pour le Champagne

LVMH : pas de bulle pour le Champagne

255
0
SHARE

Champagne Rassurez-vous ! S’il n’ya pas de bulle pour le Champagne, c’est que tout va bien et qu’une crise ne semble pas prête d’éclater, contrairement à l’immobilier.

Bien au contraire, l’action LVMH a progressé lundi, grâce à des commentaires d’analystes optimistes après la visite des sites de production en Champagne.

L‘action LVMH montait dès lundi matin, résistant à la baisse du marché. A 11H14 (9H14 GMT), le titre du groupe de luxe prenait 0,40% à 84,52 euros, dans un marché parisien en baisse de 0,18% pour finir à la cloture en hausse de 1.25 %.

Raison de l’ “euphorie ambiante” : “le voyage en Champagne a renforcé notre vision sur le fait que LVMH est passé maître dans l’art de la valorisation des marques” a commenté la banque Lehman Brothers, en réitérant sa recommandation “surpondérer”, dans une note à ses clients.

“Les deux inquiétudes importantes des investisseurs, sur d’éventuelles acquisitions et sur le Japon” sont “exagérées compte tenu de l’amélioration récente” de l’activité dans l’archipel nippon et “des commentaires du directeur financier sur la structure du capital et le potentiel de reversement de trésorerie aux actionnaires”, a ajouté par ailleurs Lehman Brothers.

La visite en Champagne “n’a fait que confirmer une bonne visibilité sur les perspectives à long terme du groupe qui reposent sur une stratégie de marques premium menée par des managers de qualité sur des marchés à potentiels”, ont commenté pour leur part les analystes de Natixis dans une note à leurs clients. “Les spiritueux sont l’une des deux divisions (avec la mode et maroquinerie) apportant la plus forte contribution aux ventes et résultat d’exploitation du groupe (16% et 30% respectivement)”, rappellent-ils.

Avec 59,9 millions de bouteilles vendues en 2006, le champagne apporte à lui seul 62% du résultat d’exploitation de la division Spiritueux de LVMH. 8% des ventes sont réalisées en France, 28% en Europe et 31% aux Etats-Unis. La branche Vins et spiritueux représente quant à elle 19,5% de l’activité de LVMH.
Dom Pérignon, Veuve Clicquot, Mercier, Moët & Chandon, le groupe propose de nombreuses marques de champagne mais également des vins (Cape Mentelle, Château D’Yquem, etc.), des cognacs (notamment Hennessy), du whisky (notamment Glenmorangie).
Les marques du groupe réalisent 40% de leur chiffre d’affaires à l’export.

La banque suisse UBS avait déjà relevé sa recommandation sur LVMH le 24 septembre, entraînant une hausse des cours, en indiquant que la prochaine visite de ses exploitations de champagne “pourrait avoir pour effet de doper la confiance du marché ». Ce qui est le cas.

Dans une note, UBS précisait que trois nouveaux relais de croissance identifiés “depuis près d’un mois” l’ont poussé à relevé son objectif de cours sur le titre de 83 à 90 euros.

La banque indiquait tout d’abord que la visite de ses exploitations de champagne, “une division du groupe qui surperforme”, organisée fin septembre, “pourrait avoir pour effet de doper la confiance du marché”, tout comme les ventes du troisième trimestre, annoncées mi-octobre, avec la contribution des nouveaux sacs à main d’entrée de gamme “Neverfull”.

Troisième relais de croissance, la nouvelle campagne de publicité de Louis Vuitton, qui “a opéré un repositionnement sur son héritage au détriment de la mode”, et qui “si elle se révèle un succès (…) devrait tirer les performances boursières à la hausse”.

UBS conserve toutefois “une approche prudente au sujet des perspectives à long terme” et réitère sa recommandation sur le titre à “neutre”.

Source : AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your name here
Please enter your comment!