Home Uncategorized Vacheron Constantin: la rencontre du luxe et des arts premiers

Vacheron Constantin: la rencontre du luxe et des arts premiers

256
0
SHARE

Vacheronconstantinlesmasquescongo On connaissait les talents de Vacheron Constantin pour la gravure, comme l’a démontré la série “Les métiers d’Arts” sur les quatre saisons réalisée pour les 250 ans de la manufacture.

Cette année, Vacheron Constantin a décidé de reproduire des masques d’arts premiers venant d’Asie, d’Afrique, d’Amérique et d’Océanie, exposés au Musée Barbier-Muller. Toute la difficulté d’une telle réalisation tient dans la miniaturisation des masque, tout en restant fidèle aux modèles. Vacheron a donc fait appel à l’imagerie numérique et à la gravure au laser, afin de reproduire le moindre détail, et même, la moindre imperfection laissé par le temps sur ces masques ancestraux.

Vacheronconstantinlesmasquescolle_2 Chaque garde-temps est doté du mouvement manufacture Calibre 2460G4 à remontage automatique, orné du prestigieux Poinçon de Genève, qui fut développé en 2005 pour animer la collection Métiers d’Art « Les 4 saisons ». Ce mouvement très particulier permet de lire le temps par guichets, et non par aiguilles. Le boîtier est façonné dans l’or gris pour le masque de l’Alaska, en or rose pour celui de l’Indonésie, en or jaune pour le masque Chinois et en platine pour le Congo.

Métiers d’Art « Les Masques » est une édition limitée à 25 coffrets renfermant chacun quatre pièces représentant chacune un continent différent (Amériques, Asie, Afrique et Océanie), soit 100 pièces individuelles au total.

LEAVE A REPLY

Please enter your name here
Please enter your comment!