Wednesday 15th August 2018,
leblogluxe

Un “présumé” Rembrandt adjugé 2,2 millions de livres

RembrandtSymbole des temps disent certains. A l’heure ou la crise des subprimes a rendu frileux quelques investisseurs, le marché de l’art prend un nouvel envol.

Ainsi, bien que doté d’une paternité incertaine, un tableau présumé être l’oeuvre de Rembrandt vient d’être adjugé 2,2 millions de livres. L’histoire ne dit pas si des tests ADN vont être mis en oeuvre pour prouver cette partenité aussi inattendue que “rentable”.

Les acheteurs sont têtus. Même si un musée néerlandais affirmait haut et clar que le portrait n’avait pas été peint par Rembrandt, tandis que la maison de vente le présentait comme étant “simplement” l’oeuvre d’un de ses disciples, d’une valeur de 1.500 livres sterling ( 2.138 euros), après 15 minutes d’enchères le tableau a été adjugé 2,2 millions vendredi ( 3,1 millions d’euros)…

“J’étais sous le choc", a raconté samedi le commissaire-priseur Philip Allwood qui avait mené la vente à Cirencester, à l’ouest de Londres, joint par téléphone. "Cela en dit long sur le marché de l’art aujourd’hui. Les gens sont prêts à débourser beaucoup d’argent pour les bonnes oeuvres, ou ce qu’ils pensent être les bonnes oeuvres".

Lors de la vente vendredi, les marchands d’art flairant la bonne affaire ont afflué dans la maison d’enchères et ont surenchéri frénétiquement pour cette toile dans une atmosphère "électrique", avec un pas d’enchères de 50.000 livres. "Quand le prix a dépassé un million de livres la salle était entièrement silencieuse, quand on a atteint deux millions, on aurait pu entendre une mouche voler", a dit le commissaire priseur cité par le Times et le Guardian.

Le vendeur anonyme de ce portrait d’un homme riant avait fait examiner l’oeuvre par des experts qui avaient jugé qu’il s’agissait d’une copie. Philip Allwood, le commissaire priseur a de son côté sollicité l’avis du Rijksmuseum d’Amsterdam, qui y a vu une oeuvre du 17ème siècle exécutée par un contemporain de Rembrandt mais pas par le maître.

“Personne ne débourse 2,2 millions (de livres sterling) pour un disciple de Rembrandt. S’il s’agissait d’un Rembrandt connu, (…) il serait parti à 10 millions (21 millions de dollars, 14 millions d’euros)", a souligné samedi Jan Six, expert auprès de la maison d’enchères Sotheby’s à Amsterdam. Il a expliqué que la palette de couleurs et la pose du modèle étaient caractéristiques de l’oeuvre du maître. Le visage est clairement le sien.

S’il s’avère un jour que le portrait a bien été peint par Rembrandt, l’acquéreur aura fait une véritable affaire. En janvier dernier, une toile du maître s’était vendu 53 millions de dollars (37 millions d’euros) à Sotheby’s à New York. Mais s’il ne survit pas aux expertises "cet expédition d’un jour sera très onéreuse pour l’acheteur", plaisante le Guardian.

Sources : AFP, Associated Press

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. chigazou novembre 19, 2007 à 2:38

    Il est regrettable que ce ne soit pas l’oeuvre qui soit l’objet d’une telle enchère, mais sa présumé origine ou non. Lorsqu’un peintre peint avec tant de maîtrise et de savoir, doit-il s’appeler Rembrandt pour être apprécié ?
    Peinturluresquement vôtre,
    Chigazou

Commenter cet article