Tuesday 25th September 2018,
leblogluxe

Hublot lutte contre la contre-façon

Hublot_contrefaon Les investigateurs mandatés par la maison Hublot pour traquer les contrefacteurs chinois ont saisi 324 fausses Big Bang le 4 décembre dernier à Canton, province de Guangzhou, en Chine.

Les montres Hublot ont été la source d’inspiration et d’imitations de plus en plus nombreuses ces derniers mois. Après avoir fait des découvertes de copies de Big Bang stupéfiantes, la marque horlogère a décidé de réagir et de se lancer dans la lutte contre les contrefacteurs. De nombreux raids ont été menés cette année dans plusieurs villes chinoises. Ils ont mené le 4 décembre dernier à la saisie de 324 Big Bang chez un
grossiste qui assurait l’assemblage final des montres. Il était l’un des plus importants fournisseurs de fausses Hublot et livrait essentiellement les revendeurs locaux. Son atelier se trouvait dans un sous-sol où il employait 5 horlogers. Il a été arrêté et condamné à payer une amende, et doit encore être soumis à un interrogatoire. Les investigations ont également permis d’identifier un certain nombre de fabricants des différents composants de ces pièces, qui sont les cibles de prochains raids.

La « campagne de Chine », menée en collaboration avec les polices locales, continue ces prochains jours et va aller en s’intensifiant à l’approche des Jeux Olympiques de Pékin. En effet cet événement crée une grande émulation et la perspective de milliers de clients potentiels pousse encore davantage la production de contrefaçons.

Hublot ne compte pas s’arrêter à cette saisie et entend poursuivre son combat contre les contrefacteurs, en luttant pour honorer le savoir-faire horloger traditionnel aussi bien que pour le respect de la noblesse des matières originales.

(source: communiqué)

Partager cet article

Article de

1 commentaire

  1. daverou juillet 7, 2010 à 11:03

    de passage pour mes vacances en grece a kalamata, j’ai remarque en vente beaucoup de contre facon, de sac, de montre , des vetemenents de marque, vendue en toute legalite, sans que la police reagisse. c’est inacceptable. je suis contre la corruption et les autorites a kalamata accepte aux tziganes de vendre des contre facon tous les jeudis. c’est une honte.

Commenter cet article