Home Montres Navitec Tango-Charlie: un chronographe destiné aux professionnels

Navitec Tango-Charlie: un chronographe destiné aux professionnels

186
0
SHARE

Navitec_tangocharlie_cadran Caractérisé par de très généreuses mensurations et un boîtier asymétrique, le chronographe Navitec Tango Charlie Automatique rentre dans la catégorie des références en vente libre destinées en priorité aux professionnels. Equipé d’un calibre ETA 2894-2 mécanique à remontage automatique éprouvé, cet outil technique explore une nouvelle approche stylistique.

Le Chronographe TCA, développé par René et David Attias pour occuper le segment le plus élevé dans la collection Navitec, incarne une vision neuve en matière d’horlogerie spécialisée. Tout d’abord, son boîtier en acier affiche de belles mensurations. En osant atteindre les 48 mm de diamètre, il se classe dans le peloton de tête des pièces dites « tendance ».

Toutefois, la taille n’est rien si elle ne parvient pas à faire s’arrêter le regard. Dans le cas de la TCA, la construction en deux pièces contribue à souligner l’asymétrie d’ensemble. En effet, la corne (la pièce sur laquelle prend appui le bracelet) se trouvant au contact du poussoir de remise à zéro (5 heures) a été fraisée puis remplacée par un élément similaire en acier traité PVD noir, PVD chocolat ou acier pur puis assujetti à l’ensemble par un boulonnage invisible réalisé par l’intérieur du boîtier. L’assemblage très précis ne remet pas en cause l’étanchéité garantie jusqu’à 20 atmosphères mais permet d’obtenir un plan de joint invisible à l’œil nu sinon par la différence franche de couleur quand la pièce rapportée est traitée PVD. Innovante en matière de construction mécanique cette approche permet d’obtenir l’effet désiré : attirer les regards sur la singulière construction de cet engin atypique.

Navitec_tangocharlie Pour cette référence devant dégager nativement des valeurs aéronautiques, les détails de finition de la carrure ont fait l’objet d’une intense réflexion. René Attias a souhaité la présence de gorges partant des trous de pompes de bracelet sur les cornes pour se rejoindre sur les flancs de la pièce. En fait, ce traitement a ceci d’intelligent qu’en multipliant les droites dans un volume, celui-ci semble visuellement plus fin qu’il n’est réellement. Par ailleurs, ces fraisages soulignant les parties satinées de celles polies ont également pour but d’associer la montre aux  blocs-moteur qui, comme un grand nombre de ceux employés en aviation civile, sont équipés d’ailettes de refroidissement. Pour parfaire le profil général du chronographe dessiné de façon à pouvoir s’adapter à tous les poignets, Navitec a entrepris un important travail sur le bracelet. Pour parvenir à l’intégrer à cette belle architecture, un insert a d’ailleurs été spécifiquement développé pour la TCA.

LEAVE A REPLY

Please enter your name here
Please enter your comment!