Friday 25th July 2014,
leblogluxe

Trouver le burger le plus cher n’est pas une mince affaire

Trouver le burger le plus cher n’est pas une mince affaire

Afin de prendre des forces pour l’hiver, nous sommes partis la recherche du burger le plus cher du monde. Et le record atteint est le Fleur Burger, celui servi par le chef Laurent Pillard, cuisinier français du restaurant Fleur de Lys à Las Vegas, pour la modique somme de 5000 dollars, hors taxes.

Pour expliquer comment il est possible d’atteindre un tel prix avec un met connu de tous et servi parfois à un prix en dessous de 5 dollars, il faut retenir plusieurs éléments:

- la viande, tout d’abord. Le boeuf utilisé appartient en effet à la race japonaise Wagyu. Ces boeufs, reputés être les plus chers au monde, proviennent de la région de Kobe et bénéficient d’un traitement spécial composé de massages,de  musique classique, et de bière en guise de boisson. Il n’est même pas sûr que le commun des mortels se rendant de temps à autre dans son fast food préféré ne puisse s’offrir quotidiennement de telles faveurs.

- l’accompagnement ensuite: le burger se compose également d’une tranche de foie gras agrémentée de sa sauce aux truffes et servei sur du pain brioché. Forcément, à côté d’un tel trio, l’habituel combinaison haute en couleurs ketchup – sauce béarnaise – cornichons fait plutôt pâle figure!

Enfin, ce burger particulier est arrosé par un Petrus 1990. Quant on sait que pour ce cru, la bouteille peut être vendue à plus de 2 500 euros, on comprend beaucoup mieux comment démultiplier le prix de cet hamburger assez particulier.

Mais au delà de toutes les calories ingurgitées, mériter le titre de l’ hamburger le plus cher du monde n’est pas une mince affaire.

En mai 2012 Le Guisness Book a en effet consacré le burger servi au restaurant Serendipity 3, à New York,  pour la très modique somme de 295 dollars environ. Le Boeuf de Kobe en reste l’ingrédient principal, agrémenté cette fois-ci de caviar, d’un fromage agé de 18 mois, et de beurre à la truffe blanche. Le pain est recouvert de diamants d’or et le tout assemblé par un cure dent recouvert par un diamant. La différence de prix avec son confrère de Las Vegas s’expliquant bien entendu par l’absence de boisson déterminée, le Petrus pouvant être remplacé par un simple soda édulcoré.

Mais là encore, le titre est contesté. En effet, le « Al Tartufo » de chez Oliverio à San Francisco a semble-t-il des raisons valables de disqualifier les deux premiers hamburgers. L’Al Tartufo est vendu à prix « intermédiaire » de 500 dollars. Mais contrairement aux autres, aucune boisson incluse ou diamant incrusté ne vient gonfler son prix, justifié uniquement par l’incroyable qualité de ses ingrédients. Autour d’une tranche de boeuf de Kobe de 350 grammes se sont 60 grammes des truffes blanches de saison qui sont mises à l’honneur.

Ainsi, le blog luxe recrute des à présent n’importe quel volontaire pour tester par lui même et désigner un vainqueur de la guerre des hamburger. Nous lui offrirons avec grand plaisir une semaine entière de massage, de bière et de musique classique, à Kobe ou ailleurs.

 

Partager cet article

Article de

1 commentaire

Commenter cet article