Thursday 24th July 2014,
leblogluxe

La lente épopée de Sea Gull vers la Suisse

La lente épopée de Sea Gull vers la Suisse

Réalité ou média interposés? La Chine est encore aujourd’hui d’actualité. Ce pays représente non seulement un formidable débouché pour nos marques préférées: le voilà qui, en plus, se met à les imiter.

Sea-Gull (la mouette dans la langue de Shakespeare), est un horloger qui prend de l’envergure jusqu’à voler la vedette à ses cousins occidentaux. En effet, créée en 1955, l’entreprise entend bien s’imposer comme la première montre de luxe chinoise à l’international. Quand on sait que la Chine représente un quart des consommations dans le secteur du luxe, et que ses riches acheteurs accorde une valeur croissante aux tendances locales, le projet a toute ses chances pour aboutir. Les  bébés tigres chers à Cartier n’ont qu’à bien se tenir s’ils ne veulent pas être dévorés par le nouveau dragon chinois.

Sea Gull est une entreprise d’Etat. Après le retour en force du vintage, le luxe communiste représente assurément une tendance à suivre pour l’année 2013. La fin du monde? Pas forcément. La fin d’un monde, assurément.

 

 

Partager cet article

Article de

Commenter cet article